Le projet pastoral

Projet pastoral

– Assurer un éveil à la Foi Chrétienne en étant le lieu d’une première annonce en lien avec la paroisse de l’Emmanuel.

En accueillant chacun , qui se doit de respecter ce caractère propre mais aussi doit faire preuve de tolérance

Comment peut-on vivre cette proposition au sein de l’école ?

Ce temps  est assuré par chaque enseignant.

Tous les élèves préparent et vivent ensemble les temps forts de l’année :

La célébration  de rentrée

La célébration de Noël à l’église St Nicolas

L’épiphanie

Les fêtes Pascales : repas partage

P121077420181221_090942

Ils participent activement aux actions de solidarité pour des œuvres caritatives mises en place avec l’A.P.E.L.

On peut réfléchir ensemble sur des thèmes donnés en lien avec l’actualité, la vie des enfants pour :

  • Donner sens chaque jour aux mots : Tolérance, Générosité, Respect, Paix, Pardon, Joie, Partage.
  • S’ouvrir à d’autres religions puisque l’École Catholique est ouverte à tous
  • Partager les moments de joie mais aussi les événements tristes de l’un ou de l’autre.

Le cheminement est toujours adapté à l’âge des enfants ainsi que les supports .

année 2019-2020  comme un tissage!

Notre vie de classe est comme un tissu qui s’élabore. Dans ce tissu, je suis un fil, un trait de couleur… Vois Seigneur, ce fil que j’ai laissé au métier à tisser, Tu m’as donné de l’attacher à d’autres, Merci pour ces amis Seigneur. Donne-moi d’être, avec toi, artisan d’amitié pour tisser tous les jours les fils de la paix.

Écoute la voix du Seigneur,
Prête l’oreille de ton coeur.
Qui que tu sois, ton Dieu t’appelle,
Qui que tu sois, il est ton Père.
Didier Rimaud – Cote Secli X 548

Notre vie est comme un tissu qui s’élabore, un tissu dont je ne sais pas ce qu’il sera mais qui, autour de nous peu à peu, se tisse sans modèle ni dessin savant. Dans ce tissu, je peux être un fil, un trait de couleur… bleu profond ? rouge éclatant ? ou bien le fil de lin gris. Cette troisième couleur, au dire des tisserands, est la plus importante, le gris neutre de tous les jours, celui qui fait chanter le bleu profond et le rouge éclatant ; celui qui est porteur d’harmonie. N’avoir que ma propre couleur, et de cela me réjouir, pour qu’elle apporte la joie et non la rivalité, comme si moi, bleu, j’étais l’ennemi du vert. Il y a une place pour tous. Un fil vient à se rompre : aussitôt le travail s’arrête, et les mains patientes de tous les tisserands s’appliquent à le renouer. Chaque fil, même le plus lumineux, peut disparaître, tissé sous les autres. Il est cependant là, non loin, même si notre oeil ne le perçoit plus… Maintenant c’est au tour du mien d’être lancé à travers la chaîne. Quand son trait aura cessé d’être visible, alors toute l’harmonie apparaîtra. Et le bonheur adviendra.
Texte d’un tisserand finlandais